Avantages du format PDF:


L'avantage du format PDF est qu'il préserve les polices, les images, les objets graphiques et la mise en forme de tout document source, quelles que soient l'application et la plate-forme utilisées pour le lire.

Le PDF est l'un des formats le plus apprécié par les imprimeurs car le rendu à l'impression est conforme à ce que l'on voit sur l'écran.

 

Le zoom:

Le zoom 100% (Affichage/Zoom/Taille réelle dans Acrobat Reader) appelé "taille réelle" ne veut pas dire que les dimensions à l'écran sont identiques au document qui sera imprimé sur papier.

Si vous ouvrez le même document PDF à 100% sur deux écrans de taille différentes, vous n'obtiendrez pas les mêmes dimensions !.

On peut dire que la "taille réelle" correspond à la "vue réelle" du document imprimé en terme de définition et de netteté d'image.

Si votre document PDF apparait flou à l'écran avec un zoom à 100% il est certain qu'il sera de la même -mauvaise- qualité à l'impression.

A l'inverse, si vous zoomer jusqu'a 200, 300, 400, 500 ou 1000% avec une netteté d'image toujours correcte, vous êtes certain d'obtenir une grande qualité d'impression.

 

Les limites du PDF:

Les limites du PDF sont celle de la taille. Elle ne peut excéder 200x200 pouces soit 5x5 mètres.

Je vous entends déjà me dire: "Oui, mais il n'est pas rare que des arbres généalogiques dépassent les 5 mètres de large !"

Et bien si vous lisez cet article dans l'ordre, nous allons justement aborder le sujet suivant qui nous permet d'imprimer des arbres de plus de 10 mètres de large: le changement d'échelle.

 

L'échelle:

Imaginez que vous vouliez imprimer votre document au format A3 (297x420) alors que votre document PDF est au format A4 (210x297), c'est à dire deux fois plus petit !

Et bien cela ne pose aucun problème, à condition que votre document PDF puisse être zoomé en gardant une très bonne définition à -au moins- 200%. Dans ce cas, 200% correspond à la taille réelle de votre document imprimé à l'échelle 1/2 .

Imaginez maintenant que votre arbre fasse 10 mètres de large alors qu'un PDF ne peut dépasser 5 mètres. Et bien il suffit de mettre l'arbre à l'échelle 1/2 sur le PDF et de demander ensuite à l'imprimeur de l'imprimer à l'échelle 2/1.

Je vous entends me dire: "Oui, mais est-ce qu'on ne perd pas de la définition en grossissant 2 fois l'arbre du PDF avant impression ?".

Et bien non, car il est créé à la base au format vectoriel avant d'être transformé en PDF.

 

Le PDF et le vectoriel:

Contrairement à une image "matricielle"( .jpeg, .gif, .png) composée de pixels, une image vectorielle sera toujours nette car elle se compose d’un ensemble de formes géométriques recalculées à chaque redimensionnement.

 

 

On évite ainsi le crènelage (aliasing), cet effet d’escalier sur les courbes.

Ce format est donc idéal pour concevoir des formes géométriques...comme des arbres généalogiques, par exemple !

Grâce à ce format, on peut donc se "contenter" des 5 mètres de large qu'offre un document PDF pour y mettre un arbre au format vectoriel à l'échelle que l'on veut.

Même un arbre de 30 mètres de large peut "tenir" dans un PDF. Il suffit de le grossir 6 fois à l'impression. Ce qui ne pose aucun problème car le dessin vectoriel pourra être grossi à 400, 800 ou 1600 % sans aucune perte de définition.

 

Faites vous-même l'essai du grossissement avec cet arbre 5 générations.

 

Car comme nous l'avons vu au début de ce document, le format PDF conserve la mise en forme du document source quelle qu'elle soit. C'est cette propriété qui permet de conserver le fonctionnement du format vectoriel dans le document PDF.

 

Voilà donc toutes les technologies réunies pour concevoir des arbres généalogiques d'une très grande qualité graphique.